Méthode pour Harmonic Diatonic : Respiration

Position du corps
Avant de commencer à respirer, parlons de la position correcte que le corps doit prendre en jouant. C’est la base de la respiration elle-même et permet d’obtenir une émission pure et sonore.

Tout d’abord, nous recommandons, au moins pour les premières leçons, de jouer debout avec la position du tronc doit être identique dans les deux cas. Les épaules doivent être repoussées vers l’arrière et la colonne vertébrale doit également être légèrement pliée vers l’arrière. Cette position du corps vous donnera également un grand sentiment de sécurité.
L’un des défauts les plus graves de nombreux harmonicistes est qu’ils adoptent une position paresseuse et penchée vers l’avant, surtout lorsqu’ils jouent assis. Ceci provoque toujours une respiration défectueuse et insuffisante.

La gorge
La gorge doit être ouverte aussi loin que possible pour permettre la libre circulation de l’air et pour mieux contrôler la flexion. C’est le facteur principal qui régule la « qualité » de notre son.
Pour ouvrir la gorge, soulevez légèrement la tête et placez votre cou dans un axe vertical. Essayez de jouer quelques notes et vous remarquerez que le son est plus fort et plus rond.

Ne levez pas les épaules lorsque vous inhalez de l’air et ne posez pas vos bras sur votre poitrine, sinon vous empêcherez une respiration parfaite.

Le diaphragme
Le diaphragme est le mince muscle en forme de dôme qui sépare la poitrine de l’abdomen. Sa fonction est d’expulser l’air des poumons et de contrôler la pression atmosphérique qui est émise. Pour soutenir l’action du diaphragme, les muscles de l’abdomen sont également utilisés, qui peuvent acquérir une force énorme.

Pour l’émission d’air, la contraction de cette musculature commence à la base de l’abdomen et, lorsque vous montez dans le registre de l’harmonica, l’abdomen est contracté et soulevé avec le diaphragme. Durcir l’abdomen dès le début de la contraction.

Essayez autant que possible de vous forcer à émettre de l’air en contrôlant le débit à travers le diaphragme et non à travers les poumons. Cela vous donnera plus de contrôle sur votre pression respiratoire et plus d’air. Contrôlez le mouvement en posant votre main sur votre abdomen et en regardant le miroir.

Les poumons et la poitrine sont responsables de l’entrée d’air. Le diaphragme ne devrait accompagner le mouvement des poumons qu’en s’abaissant et en empêchant ainsi la poitrine et les poumons de trop gonfler. L’air injecté a une force supérieure à celle de l’air injecté mais une durée plus courte. En fait, il sera plus facile de garder une note soufflée plus longtemps qu’aspirée.

Vous remarquerez, cependant, que les notes aspirées auront un volume plus fort et facilement modulable que les notes soufflées.

Mécanisme de respiration
Dans le registre médian inférieur (1-6 trous), pour les notes soufflées (émission d’air), l’abdomen est détendu et légèrement saillant après inhalation et le diaphragme monte légèrement. Sur les notes aspirées (entrée d’air), le diaphragme s’abaisse considérablement tandis que les poumons s’élargissent légèrement. Le son sur les notes graves sera beaucoup plus profond et plus épais si le diaphragme est abaissé, évitant ainsi l’enflure de la poitrine et des poumons.